Médecine de la Raison

une médecine raisonnée et raisonnable

Accidents provoqués par les médicaments

La iatrogénie médicamenteuse (ou iatrogénèse) désigne les effets secondaires provoqués par la prise de médicaments. Cela va de simples symptômes gênants comme des céphalées, des brûlures à l’estomac, jusqu’à des maladies graves voire mortelles.

Ces effets indésirables peuvent venir :

  • d’une erreur dans la posologie du remède
  • d’une interaction entre un ou plusieurs des médicaments ingérés

Il est classique de dire qu’au delà de 3 remèdes prescrits, on ne peut plus connaître le risque d’effets secondaires.

Un nombre important de symptômes présentés par les patients sont en fait secondaires à la prise d’un (ou plusieurs de leurs remèdes).

Or les Français consomment beaucoup plus de médicaments que les habitants d’autres pays, et notamment 6 fois plus que les Néerlandais, 3 fois plus de remèdes psychotropes qu’en Allemagne, et près de 20 fois plus de vasodilatateurs qu’au Royaume-Uni.
Chez les personnes âgées (en France), il n’est pas rare de voir des ordonnances comportant plus de 10 médicaments.

Déjà en 1998, le secrétaire d’état à la Santé publique Bernard Kouchner avertissait que “la iatrogénie médicamenteuse constituait un problème grave de santé publique“.

Les accidents médicamenteux graves sont malheureusement bien plus fréquents que les décès par accidents de la route :

  • Accidents de la route : 3.388 décès en 2014
  • Décès par médicaments : estimés entre 10.000 et 30.000 par an, rien qu’en France
    Selon les sources de l’Assurance maladie, 7.457 patients de plus de 65 ans sont décédés à l’hôpital suite à une prise médicamenteuse

Parmi les remèdes les plus prescrits, le problème des psychotropes est au devant de la scène; les somnifères et anxiolytiques entraînent presque tous des effets secondaires nocifs : somnolence, pertes de mémoire, dépendance, et même malaises avec chute chez les personnes âgées.

Ce qui peut être fait :

  • Demander régulièrement à son médecin de réévaluer la prise de chaque médicament, et de le remplacer par un autre en cas d’effets secondaires marqués, voire même de l’arrêter lorsque cela est possible.
    .
  • Remplacer les somnifères et anxiolytiques par des conseils adaptés, des techniques de relaxation, des séances de psychothérapie, des remèdes à base de plantes, d’homéopathie, des séances d’acupuncture …

 

Bibliographie :

luclisimaque

Related Posts

Read also x