Médecine de la Raison

une médecine raisonnée et raisonnable

Homéopathie Pluraliste

Cette technique consiste à prescrire plusieurs remèdes homéopathiques lors d’une consultation :

  •  plusieurs remèdes pour l’affection aiguë, associés à d’autres remèdes pour le traitement de fond, toutes ces substances étant supposées agir en synergie
  • cette pratique est la plus couramment pratiquée par les médecins homéopathes en France

Avantages :

  • Devant un patient présentant des symptômes peu caractéristiques, ne pouvant conduire à l’individualisation d’un remède unique (voir Unicisme), la prescription de plusieurs remèdes permet d’avoir plus de “chances” d’obtenir une amélioration clinique. L’idéal dans ce cas étant de prescrire le moins de remèdes possible.

Inconvénients :

  •  cette pratique, même si elle apporte des améliorations conséquentes aux patients, oblige assez souvent à répéter le remède pendant des mois voire des années, les symptômes ressurgissant fréquemment après l’arrêt de la prise des remèdes.
  • lorsque la prescription comporte des médicaments homéopathiques en trop grand nombre : 10, 15 voire plus encore, cela rend la prise des remèdes par le patient semblable à un casse-tête chinois, et amène nombre de patients à oublier, voire sélectionner certains remèdes
  • une prescription de remèdes multiples peut alors ressembler à une prescription en médecine classique, ou l’on donne un ou plusieurs remèdes par symptôme ou maladie : exemple : Robinia pour des brûlures à l’estomac, Pulsatilla pour le nez qui coule jaune, Stramonium parce que ce même patient a des cauchemars, Nux vomica parce qu’il ressent des nausées, Arsenicum album parce qu’il a une insomnie à partir de 01H la nuit …
  • On peut alors, dans ce cas, taxer cette pratique d’Homéopathie allopathique !