Médecine de la Raison

une médecine raisonnée et raisonnable

Pourquoi devons-nous manger “BIO”

Le "BIO" ne semble aux yeux de certains qu'un mode de plus qui passera tôt ou tard.
Mais si l'on veut vraiment être objectif, le "BIO" est devenu une nécessité, et voila pourquoi :

¤   Définition du "BIO" :

Pour faire simple, manger BIO consiste à manger des aliments qui sont "naturels", sans OGM, sans pesticides, sans engrais chimique, sans ajout d'additif alimentaire et qui ont été cultivés sur une terre riche en nutriments.
Des aliments provenant d'un jardin potager respectant ces critères convient parfaitement.
.

¤   Ce que le "BIO" permet d'éviter :

De multiples études ont révélé la toxicité des produits utilisés dans l'agriculture classique :

o  Toxicité des Pesticides     

Etude de l'INSERM

Incidence de la maladie de parkinson chez les agriculteurs exposés aux pesticides , et chez les personnes habitant à moins de 500m d'une zone d'épandage de pesticides

o Toxicité du Cadmium présent dans les pesticides, les engrais notamment phosphatés, qui se retrouve présent dans les plantes, les reins des vaches, les poissons, ... Le Cadmium est responsable de cancers, notamment du colon mais aussi de l'endomètre chez la femme (Cadmium & Cancer).

o Toxicité des Nitrites contenus dans la plupart des charcuteries sont responsables de nombreux cancers du colon

o Toxicité du Mercure présent dans la plupart des poissons de mer, particulièrement en grande quantité dans la chair des gros poissons comme le Thon

o Toxicité de l'acide propionique pulvérisé sur le foin pour ne pas qu'il moisisse et se retrouvant donc dans la viande, le lait, et pulvérisé également fréquemment sur les fruits et légumes sur les étals des supermarchés pour la même raison ... est suspecté par des chercheurs de toxicité au niveau cérébral

o Toxicité des Additifs alimentaires dont beaucoup sont nocifs (Livre de Corinne Gouget sur Danger Additifs alimentaires)

o Nocivité des Antibiotiques, corticoïdes, hormones utilisés dans l'élevage qui se retrouvent bien entendu dans la viande et  les laitages.

La liste est encore bien longue, ceci n'étant qu'un tout petit aperçu.
Bien entendu, comme certains continuent à mettre en doute le réchauffement de la planète par les activités humaines, de même ceux qui sont à l'origine de la pollution de la planète font tout ce qu'ils peuvent pour minimiser l'impact de leurs pratiques, notamment en essayant de décrédibiliser tout résultat de statistiques ou de recherches pointant du doigt la nocivité de leurs produits.

Autrefois, on pouvait dire manger "BIO" est mieux pour la santé, mais maintenant il faudrait dire :

lorsque l'on mange non "BIO", on s'intoxique obligatoirement à petit feu ...
.

¤   Ce que le "BIO" apporte de plus :

-  Des études ont prouvé que la teneur en oligo-éléments, vitamines, polyphénols est diminuée de 20 à 70% dans les aliments non "BIO" par rapport aux mêmes aliments "BIO". Manger BIO augmente donc nettement les apports nutritionnels de base dans l'alimentation.

-  Or le corps humain se détruit et se reconstruit en permanence tout au long de notre vie, et la reconstruction de nos cellules se fait à partir des protéines, vitamines, oligo-éléments, polyphénols ... absorbés par notre intestin, et donc contenus dans les aliments que nous mangeons.

-  Parlons maintenant du prix du "BIO" : les aliments "BIO" sont plus chers que les aliments non "BIO". En général vrai (sauf s'ils sont issus de notre jardin) mais les prix diminuent régulièrement, et sont généralement moins élevés dans les magasins BIO.
Mais on ne parle pas de la même chose : admettons que vous achetez 1 kilo de tomate non "BIO", et 1 kilo de tomate "BIO"; la tomate non "BIO" contient bien moins de vitamines, oligo-éléments ... que celle "BIO", et de plus contient un pourcentage d'eau beaucoup plus important; vous payez la tomate moins chère certes, mais le pourcentage de nutriments importants pour notre organisme est aussi bien plus faible ... et à long terme, votre organisme s'en ressentira obligatoirement.
 .